Auto-Entrepreneur : comment payer moins d’impôts et de charges ?

Cet article s’adresse principalement aux auto-entrepreneurs qui veulent faire des économies ou aux personnes qui veulent s’inscrire en auto-entrepreneur mais qui veulent s’assurer de payer le moins de charges sociales et d’impôt possible !

En effet, créer son entreprise avec le statut d’autoentrepreneur est une solution pour gagner plus d’argent, mais  en contre partie vous allez naturellement devoir payer des cotisations sociales (comme tout indépendant ou chef d’entreprise) et aussi augmenter ce que vous devez payer aux impôts puisque vous gagnerez plus d’argent (plus de revenus est généralement synonyme de plus d’impôts…)

Mais il existe pourtant tout un tas de petites astuces légales et de conseils pratiques à connaître pour réduire au minimum possible à la fois les charges et les impôts si vous êtes (ou allez devenir) auto-entrepreneur :


1) Vous pouvez demander à bénéficier de l’ACCRE en tant qu’autoentrepreneur ! C’est une aide pour certains créateurs d’entreprise qui leur permet de faire des économies sur les charges sociales à payer en fonction de leur chiffre d’affaires.

En effet, le principe de l’Accre est de réduire votre taux de charges pendant 3 ans ( – 75% de charges à payer la première année, puis réduction de 50% de charges pour la seconde année, et enfin 25% en mois la troisième année). Bien entendu, tous les autoentrepreneurs ne peuvent pas bénéficier de l’Accre et il faut remplir certains critères (voir le lien plus haut). Il est aussi important de faire la demande d’Accre dans les 45 jours suivant la création de votre auto-entreprise, sans quoi il sera trop tard…

2) Vous pouvez opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire concernant le paiement des impôts sur vos revenus d’autoentrepreneur. Le gros avantage de cette formule par rapport au paiement des impôts traditionnel est que vous savez dès le départ le pourcentage de votre chiffre d’affaires qui devra être payé comme impôts (2.20 % pour une activité de services ou 1 % pour une activité d’achat-revente). Attention néanmoins, tout le monde ne peut pas bénéficier de cette option de prélèvement forfaitaire libératoire (voir les conditions de revenus sur le lien en début de paragraphe). Il est important de savoir que même si vous payez vos impôts via cette formule, vous devez malgré tout reporter votre chiffre d’affaires annuel sur le formulaire 2042-C de déclaration d’impôts pour les auto-entrepreneurs !

3) Lors de vos déclarations de chiffre d’affaires sur Net-Entreprises (mensuelles ou trimestrielles selon l’option choisie lors de votre inscription) prenez soin de bien différencier vos revenus pour les prestations de services de vos revenus pour les ventes car les taux de charges sont différents () et bien entendu vous pouvez faire des économies sur ces charges si vous faites bien attention à indiquer le bon type d’activité.

Rappelons en effet que vous pouvez tout à fait exercer plusieurs activités avec votre auto-entreprise (le cumul est possible, même si c’est votre activité principale qui doit être déclarée).

4) Depuis 2011, les autoentrepreneurs doivent payer une nouvelle taxe (la Contribution à la Formation Professionnelle) qui est un pourcentage de chiffre d’affaires (0,1 % pour une activité d’achat revente, 0,2 % pour une activité de services ou 0,3 % pour les artisans). Cette taxe est donc calculée lors de vos déclarations de chiffre d’affaires (tous les mois ou trimestres) et payée au fur et à mesure après chaque déclaration. Néanmoins, si vous justifiez pour l’année 2010 d’un revenu professionnel inférieur à 4 670 euros, vous êtes normalement exonéré du versement de la cotisation de Contribution à la Formation Professionnelle (CFP) pour l’année 2011 (à noter qu’il en est de même pour la CSG/CRDS dont vous êtes exonéré dans ces conditions de revenus). Dans ce cas vous pourrez demander le remboursement de la CFP à la fin de l’année ! Pensez-y si vous êtes dans ce cas… c’est une économie supplémentaire à faire sur une taxe !

5) De nombreuses sociétés privées font de la publicité sur Internet pour vous faire payer une inscription en auto-entrepreneur en donnant l’impression d’être un organisme officiel alors que cela est totalement gratuit ! Si vous envisagez de vous mettre à votre compte soyez donc vigilent et ne tombez pas dans ce piège (que certains n’hésitent pas à qualifier d’arnaque) ! Certaines sociétés envoient aussi des courriers après votre inscription en autoentrepreneur en donnant l’impression d’être un organisme officiel vous demandant le paiement urgent d’un montant qui semble être une facture… encore une fois, ne vous laissez pas piéger par ce type de courrier et lisez bien les petites lignes et le verso des courriers qui doivent légalement indiquer qu’il s’agit d’une offre commerciale non obligatoire et mentionner le nom et l’adresse de la société. En étant attentif et en lisant méticuleusement ces courriers vous pourrez faire des économies !

Si malgré tout vous êtes tombé dans le piège et vous en rendez compte plus tard, vous pouvez demander légalement le remboursement de votre inscription ! N’hésitez pas à le faire en utilisant les références juridiques fournies dans le lien ainsi que le modèle de lettre type proposé en téléchargement !